Agrandissement de maison ancienne : comment bien vous préparer ?

Besoin de gagner des m2 en plus en vue d’une revente ou de l’accueil d’une grande famille, l’agrandissement d’une maison ancienne est une solution judicieuse. Mais cela consiste en des travaux de rénovation pour le moins complexes et coûteux, auxquels il va falloir se préparer. Cela passe par quelques réflexions.

Agrandissement de maison ancienne : bien s’informer

Du choix de la méthode d’agrandissement de maison ancienne aux modalités de rénovation, le propriétaire du projet devra s’armer d’informations. On peut commencer par évaluer les possibilités en matière d’agrandissement d’habitat : une extension latérale, une surélévation ou l’aménagement des combles. Il convient en même temps de réunir toutes les données relatives aux règlements locaux en matière de rénovation de maison. En effet, en dehors de certaines obligations de portée nationale comme la nécessité de demander un permis de construire ou de faire une déclaration de travaux, les communes peuvent imposer d’autres réglementations. Dans bon nombre de cas, il est indispensable de faire appel à un professionnel certifié.

Agrandissement de maison ancienne : qui contacter ?

Agrandir une maison est une affaire difficile que ce soit en termes de technicité ou en matière de coût. Cela emporte quelques retouches sur le bâti et les structures porteuses de l’habitat, nécessitant une importante étude des risques. L’agrandissement de maison ancienne implique aussi un investissement important qui fait appel à une certaine expertise en budgétisation… Tout porte à croire qu’il faut faire appel à une entreprise de construction et de rénovation de maison, rompue aux différentes techniques et capable d’identifier les solutions adaptées. Un architecte est souvent recommandé, obligatoirement pour les surfaces de plancher égales ou supérieures à 150 m2. Mais ce professionnel saura concevoir le plan correspond aux contraintes techniques, aux envies architecturales et au budget du propriétaire.

Agrandissement de maison ancienne : budgéter son projet

L’aspect du financement est un important : son épargne peut par exemple être insuffisante pour réaliser son projet d’agrandissement de maison ancienne. Aussi, avant de faire appel à une entreprise ou de procéder soi-même à la réalisation, il faut évaluer et comparer les différents coûts liés aux choix d’agrandissement. À titre indicatif, une extension réalisée en bois ou en charpente métallique sera souvent plus coûteuse qu’une extension en parpaings. Certaines extensions peuvent avoir le même coût qu’une surélévation. En tout cas, un budget d’agrandissement de maison repose sur plusieurs facteurs dont, entre autres : la surface au plancher et la hauteur sous toiture, le choix des matériaux et des finitions, nécessité de travaux supplémentaires (excavation, démolition, démontage de toit…).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *