Quels droits en interim ?

Beaucoup pensent que l’intérimaire, étant un travailleur temporaire, ne dispose pas de droits au sein de son entreprise utilisatrice. Pourtant, il faut savoir que l’intérimaire est un salarié à part entière pour l’entreprise, peu importe son poste et la durée de sa mission. Il dispose donc de plusieurs droits en tant que tel.

Les droits individuels d’un salarié intérimaire

Un salarié intérimaire dispose tout d’abord des droits individuels, étant un employé sous contrat pour l’entreprise utilisatrice.

La rémunération d’un intérimaire

En premier lieu, l’intérimaire a droit à la même grille salariale qu’un salarié sous contrat à durée indéterminée au de l’entreprise. Sa rémunération ne doit pas être en dessus de cela, mais peut tout de même aller au-dessus en fonction de ses qualifications. Par ailleurs, il bénéficie également d’une majoration pour les heures supplémentaires et les travaux de nuit. On peut voir le site pour connaitre les majorations à appliquer pour un intérimaire, selon les conditions du contrat.

Les repos, les jours fériés et le temps de pause

L’intérimaire a droit au repos au cours de la semaine, durant les jours fériés et aussi durant la journée de travail. Le repos hebdomadaire recommandé est de 24 heures, donc un jour off par semaine pour l’intérimaire. Pour les jours fériés, le salarié intérimaire bénéficie d’un congé payé, dont la durée va dépendre des règlementations de l’entreprise. Et enfin, comme tout salarié, l’intérimaire ne devrait pas travailler plus de 6 heures d’affilée au cours d’une même journée. Un temps de pause d’au moins un quart d’heure doit lui être accordé, ainsi qu’une pause pour déjeuner.

Il est à noter que les intérimaires n’ont pas droit aux congés payés, lorsque ces derniers ne sont pas des jours fériés. C’est une règlementation mise en place par le code du travail. Toutefois, il bénéficie des indemnités de fin de mission pour compenser les congés non rémunérés.

Le droit à la formation et à la sécurité sociale

L’intérimaire doit être formé avant le début de sa mission sur les différents risques de sécurité. L’entreprise doit également lui proposer l’affiliation au régime de sécurité sociale. Le salarié intérim pourra accepter ou décliner cela selon sa situation. Mais il est tout de même préconisé d’avoir cette affiliation pour couvrir au mieux les charges de soins en cas d’accidents de travail.

Les droits collectifs d’un salarié intérimaire

A part les droits individuels d’un salarié intérimaire, il dispose aussi des droits collectifs. En effet, comme il a été dit plus haut, c’est un employé à part entière pour l’entreprise utilisatrice. Cela engendre les effets suivants :

  • Il compte parmi les effectifs des employés lors d’un recensement professionnel
  • Il peut participer aux votes de décisions majeures si c’est son département qui est concerné
  • Il peut utiliser le transport collectif et les espaces collectifs de l’entreprise

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *