Comment se passe la sortie d’un détenu ?

La libération d’un détenu anciennement condamné à des peines d’emprisonnement et infamantes constitue toujours un risque pour la société. Celle-ci a le devoir aussi bien de protéger l’environnement social, que de donner une chance à l’individu libéré de se restaurer. Au-delà de la surveillance de sureté, comment se déroule cette réinsertion ?

Quelle réinsertion pour quel ancien détenu ?

Si une partie de la cohorte de détenus mise en liberté peut se réintégrer sans accroc, une autre part non négligeable présente un risque de récidive non négligeable. On distingue notamment les personnes en « sortie sèche » (sans aménagement de peine) dont le risque de « rechute » en délinquance est jugé plus élevé. Ces personnes ont certainement davantage besoin d’une forme de réinsertion des détenus poussée. Cela étant dit, les individus qui ont bénéficié de mise en semi-liberté, de libération conditionnelle, etc, sont mieux réintégrés dans leur milieu avec la bonne formule de réinsertion.

Réinsertion d’un détenu : dès la prison

La réinsertion sociale est souvent considérée dans son acception post-détention (une aide accordée au détenu libéré en vue de faciliter son retour en communauté). Mais cette notion doit aussi concerner des mesures prises dès la première mise en cause et la première parution devant le Tribunal. Il s’agit notamment de prendre des actions alternatives (aménagement de peines, justice restaurative, psychothérapie…), évitant au délinquant de retomber sous main de justice pénale.

Aussi, la sortie d’un détenu et son retour sans accroc dans la société dépendent de divers préalables. Un suivi ou un soutien psychologique est souvent à la base de toutes les étapes de réinsertion des détenus qu’il soit ou non en fin de période d’incarcération. Il s’agit déjà de lui inculquer les valeurs de la vie en société, mais surtout de lui apprendre à étouffer ses pulsions agressives ou antisociales, de façon à l’empêcher de retomber en délinquance à sa sortie de prison.

Réinsertion hors de la prison

Un certain nombre de dispositifs de réinsertion est mis à la disposition de tous. La sortie de prison devra être le plus rassurant possible pour le détenu : hébergement, victuailles, moyens de subsistance, activités de loisirs et moyens de culture… Une multitude d’associations et organismes caritatifs se relaient pour donner lieu à ces aides. Maisons d’accueil et centres d’hébergement sont spécialement conçus pour les détenus entre autres personnes en situations précaires. A ces structures s’ajoutent d’autres formes de tremplin pour permettre aux individus de se reconstruire tant au niveau social que professionnel.